Citoyenneté Action Participation pour le 21ème siècle


2 Commentaires

Première maison certifiée passive d’Ile-de-France (2009)

Source : BATIACTU 2009

Si elles sont maintenant une centaine à être construites ou en cours de construction en France, les maisons passives ne sont cependant que deux à être certifiées dans tout le pays. Visite de la 1ère maison certifiée passive à Bessancourt (95) réalisée par le cabinet Karawitz Architecture.

A lire aussi
Le label européen «Passiv Haus Institut» est à l’origine de la construction de la maison à énergie positive de Karawitz Architecture, qui par son physique lui permet de s’insérer harmonieusement dans son contexte environnant.
A l’origine de cette maison, Milena Karanesheva et Mischa Witzmann, d’où le nom de leur agence Karawitz. Ce jeune duo germano-bulgare installé depuis 10 ans à Paris oriente ses réflexions sur le soin du détail, la gestion des vides, l’utilisation de matériaux naturels. Ils parviennent à créer des jeux de lumière et d’illusions qu’ils affectionnent et vont jusqu’à le concevoir dans leur propre maison de Bessancourt.

On désigne généralement par maison passive un bâtiment pratiquement autonome pour ses besoins en chauffage, se contentant des apports solaires ou d’une bonne isolation… Ainsi, la norme allemande «Passivhaus» est accordée à partir d’un besoin de chauffage inférieur à 15 kWh/m²/an, d’un besoin de moins de 50 kWh/m²/an d’énergie finale… «C’est un bâtiment qui consomme en effet très peu», explique Milena Karanesheva de Karawitz Architecture.
La norme fixe également des exigences minimales au niveau de la résistance thermique des différents éléments de l’ouvrage. Ainsi «des fenêtres triple vitrage, qui sont un des éléments de chauffage de la maison ont été installées, deux tests d’étanchéité ont été réalisés pour ces fenêtres…», énumère Mischa Witzmann de Karawitz Architecture, ajoutant également qu’«il y a très peu de ponts thermiques».

Les performances de ce standard devraient s’inscrire dans la future règlementation RT2020, «ce qui place cette maison en avance de 10 ans sur son temps», explique Etienne Vekemans, président de La Maison Passive France.

Un écrin architectural
Très fermée au nord pour limiter les déperditions et très ouverte sur le sud pour profiter des apports solaires gratuits, cette maison «est le fruit d’efforts techniques encore rares en France», explique Jean-Christophe Poulet, maire de Bessancourt. Qui se félicite de la présence de cette maison passive certifiée sur sa commune et réalisée par des entreprises et une agence d’architecture françaises. «Je suis très heureux car ce projet s’inclut parfaitement dans notre ville, c’est une réalisation intéressante et extraordinaire», ajoute le maire de Bessancourt.

Sur la base de fondations classiques érigées sur «un terrain en forme de drapeau», une dalle «plate-forme» a été coulée. «C’est le seul élément béton de la maison», souligne Mischa Witzmann. Puis, toute la structure de la maison est née de l’assemblage de panneaux en bois massif de très grande dimension, préfabriqués en atelier et assemblés sur place en seulement «deux semaines». Sur l’extérieur, une «seconde peau» en bambou vient envelopper le squelette de bois. «Notre maison est emballée comme dans un pull», s’amuse Mischa Witzmann.
Ainsi, la volonté d’installer un bardage ajouré est née d’une double inspiration. Rappelant à la fois les granges typiques de cette région ou les canisses des banlieues, il passe devant les fenêtres au nord et finit de se dérouler sur la toiture.
Des volets faits de panneaux rigides en bambou viennent se poser sur les grandes baies au sud pour jouer d’ombres et de lumières dans la maison, de jour comme de nuit. Le matériau naturel a été instinctivement choisi pour ses qualités esthétiques et économiques.

Enfin, 25 m2 de panneaux photovoltaïques en toiture viennent compléter le programme et produisent 4.485 kwh/an d’énergie positive, «permettant ainsi d’éviter l’émission de 1.887 kg/an de CO2», explique Juliette Feytout, attachée de presse de Systaic, entreprise spécialisée dans la couverture énergétique qui a fournit les éléments de toiture.

Fiche Technique du chantierLieu : Bessancourt (95)
Surface habitable : 161 m2
Budget : 1.800 euros HT/m2
Durée : 12 mois
Maître d’œuvre : Karawitz Architecture, (Milena KARAnesheva et Mischa WITZmann)

Publicités


Décliner le Grenelle de l’environnement en région

En mars 2011, le CESER d’Alsace adoptait un avis intitulé « Les déclinaisons du Grenelle de l’environnement en Alsace ». Son rapporteur, Jean-François Acker, et Pierrette Crosemarie, rapporteure de la commission temporaire du CESE chargée du bilan du Grenelle de l’environnement, livrent leurs points de vue sur la mise en place d’un Grenelle à l’échelle régionale. Consulter l’actualité du CESE


L’association Eaubon’AMAP créée fin 2011 et distribue des paniers de légumes tous les lundis soir depuis le 9 janvier 2012

L’association Eaubon’AMAP a été créée fin 2011 et distribue des paniers de légumes tous les lundis soir depuis le 9 janvier 2012 à la Maison des Associations d’Eaubonne. Elle respecte les principes généraux des AMAP, à savoir :

– le principe de vente directe : l’association n’est pas un intermédiaire commercial, c’est-à-dire que les  contrats sont signés entre chaque adhérent et le producteur. De plus, il n’y a pas d’achat-revente de produits de la part du producteur ;

– le principe de proximité : proximité géographique entre lieu de production et de distribution (moins d’une demi-heure en voiture) ;

– le principe de convivialité : les distributions et autres animations sont autant de moments de convivialité et d’occasions de mieux se connaître entre adhérents mais aussi de mieux connaître le producteur et son métier.

Pour plus de renseignements :

http://eaubonamap.wordpress.com

Alain Delacour : 01 34 27 92 32, mail : delacour.alain@wanadoo.fr


Invitation du réseau « Sortir du nucléaire »

A ne pas manquer cette invitation du réseau « Sortir du nucléaire » pour participer à une rencontre qui réunira plusieurs acteurs engagés dans la recherche d’alternatives crédibles à la sortie du nucléaire.

 

Pour ceux et celles qui veulent porter efficacement le projet présidentiel de Corinne Lepage sur cet axe important, c’est l’occasion de mieux se former sur le sujet, de compléter ses connaissances par les échanges avec des acteurs engagés de longue date afin d’être à l’aise dans le débat face aux partisans du statu quo voire du développement de l’économie du nucléaire.

http://www.sortirdunucleaire75.org/

Village énergie, samedi 11 février
Cinéma La Clef, Paris.

Entrée libre de 14h30 à 20h Cinéma la Clef
34 rue Daubenton, Paris 5ème.

  • · 14h30 : Témoignages de Japonais (dont Haruko, de Fukushima)
  • · Exposé et analyse de la situation au Japon
  • · 16h : Conférence sur la transition énergétique (Greenpeace)

De 14h30 à 20h : stands, films, expo photo, forums,
avec la participation de Enercoop et Virage Energie.