Citoyenneté Action Participation pour le 21ème siècle


1 commentaire

Enercoop’ le fournisseur d’énergie qui monte…

Proposé par Alexandre MEHEUST

Depuis l’ouverture du marché de la fourniture d’électricité en France, suivant une directive européenne, divers opérateurs sont apparus. Parmi ces opérateurs, Enercoop’ apparaît comme celui qui fourni une énergie 100% verte.

Constituée sous forme de coopérative, réunissant producteurs et consommateurs, l’essentiel du chiffre d’affaires est réinvesti dans l’outil de production
et l’amélioration du service rendu.

Véritable entreprise sociale et solidaire, Enercoop’ vise à développer les énergies
renouvelables en essaimant son modèle pour que l’offre soit la plus proche possible de la demande. Le lien est fait avec le développement et la mise en valeur des territoires.

Mais surtout Enercoop’ rémunère justement les producteurs (les prix d’achat de
l’électricité varient en fonction du mode de production). Ainsi le prix de vente du kWh chez Enercoop’ est de 0,1461 euro quand les autres fournisseurs facture en moyenne le kWh à 0,12 euro.

D’où vient l’électricité

Aujourd’hui l’outil de production de la coopérative se compose de 39 éoliennes, 4
centrales hydroélectriques, 1 centrale biogaz et 11 installations photovoltaïques.

Certes Enercoop’ ne dit pas à ses clients « quand vous allumez votre lumière, l’électricité consommée est d’origine renouvelable », en revanche pour chaque kWh consommé par ses clients, Enercoop’ injecte sur le réseau l’équivalent en électricité toute verte toute belle.

13 salariés, plus de 5,000 sociétaires, 55 producteurs, qui a dit « ça ne marchera
jamais… » ??? Certainement pas moi.

La formule séduit puisque la barre des 10,000 clients vient d’être franchie. Cela
méritait bien un coup de chapeau, et tous nos encouragements pour le futur.

Enercoop

9-11 avenue de Villars
75007 Paris

Tel : 0 811 093 099 ou 01 75 44 41 50

mail info@enercoop.fr

Website : http://www.enercoop.fr/


1 commentaire

Algues vertes : quand l’Etat joue au pompier pyromane…

Article proposé par Alexandre MEHEUST.

En 2010 l’Etat français lance un « Plan de lutte contre les algues vertes », on se dit alors que le bon sens paysan a enfin trouvé le chemin de Matignon et de l’Elysée…mais que neni.

Nicolas Sarkozy, en déplacement dans la Creuse, vient de faire un joli cadeau aux agriculteurs intensifs de Bretagne : ils sont désormais autorisés à épandre de 20% à 40% en plus de nitrates, principale (pour ne pas dire unique…) cause dans la propagation des algues vertes.

Les nitrates épandus dans les champs finissent leurs routes dans les nappes phréatiques, et dans les rivières. Une fois le rivage atteint, cet excès de nitrates engendre une véritable invasion d’algues vertes toxiques. Lors de leur décomposition, les algues vertes dégagent du sulfure d’hydrogène…gaz toxique s’il en est. Au « triste » actif de ce gaz nous déplorons aujourd’hui des morts un employé municipal, et des animaux.

Au-delà de la gêne visuelle, il existe un véritable danger sanitaire connu depuis plusieurs années. Mais les pouvoirs publics n’ont jamais daigné s’y attaquer afin de ne pas « de désigner des coupables, de montrer du doigt les agriculteurs ».

Le puissant syndicat agricole de la FNSEA a donc raflé la mise avec ce décret…et à moins d’un an d’une élection présidentielle que pouvait-on attendre d’autre ???

Les agriculteurs étant traditionnellement sympathisants de droite, on voyait mal le gouvernement les contrarier si proche d’une échéance cruciale pour notre pays…les amoureux des plages bretonnes repasseront plus tard.

Ce nouveau coup de canif dans le contrat du Grenelle de l’Environnement n’est qu’un nouvel exemple (en avait-on vraiment besoin ???) du tristement célèbre « l’environnement, ça commence à bien faire ».

Heureusement les paysans bretons ne sont pas tous des pollueurs inconscients. Des

solutions existent afin de produire tout autant et dans des conditions acceptables pour l’environnement.

L’action de la FRAB (Fédération Régionale des Agriculteurs Bio de Bretagne) est à saluer ici. Au-delà du simple regroupement économique de producteurs bio, le FRAB participe également à la formation des paysans. Rechercher des solutions, former, échanger sur les

pratiques…tout un éventail d’actions au service de l’agriculture et de la protection des sols.

La donne sera peut-être un jour inversée si les algues vertes débarquent sur les plages du Fort de Brégançon…en attendant circulez y’a rien à voir !!!


Participer à la campagne de Corinne LEPAGE

Bonjour et merci de votre intérêt pour participer à la campagne de Corinne
Lepage

Pour nous contacter vous pouvez vous inscrire sur ce site à l’aide du
formulaire ci-dessous. Un espace de note vous a été laissé libre pour vos
commentaires ou nous indiquer les actions de campagnes auxquelles vous
souhaiterez participer, n’hésitez pas à nous faire part de vos « envies » de
participation (rédaction de contenu, de tracts, participation aux opérations de
communication…), à vous de nous dire, cette campagne est la vôtre !

http://www.corinnelepage.fr/index.php/participer-a-la-campagne/


Attac s’adresse aux candidats à la présidentielle : Que proposez vous pour éviter la catastrophe ?

Attac a envoyé aujourd’hui une liste de quatre questions aux candidats actuellement déclarés à l’élection présidentielle.

Au moment où des marchés financiers livrés à eux-mêmes menacent les fondements de la construction européenne et de nos sociétés, ces questions revêtent une importance décisive pour nos concitoyens. Elles concernent la régulation financière, le financement des urgences sociales et écologiques, les banques et la dette publique.

Presque tous les candidats à cette élection ont repris notre proposition de taxer les transactions financières pour réduire la spéculation et financer les biens publics mondiaux. Cependant, cette mesure, face à laquelle les gouvernements européens tergiversent encore, ne suffira aucunement à conjurer la catastrophe qui s’annonce. C’est pourquoi nous demandons à tous les candidats du champ démocratique quelles autres mesures fortes ils comptent proposer pour faire face à cette crise. Nous leur avons demandé de bien vouloir nous répondre dès que possible, et en tout cas avant la réunion du G20 de Cannes début novembre.

Nous publierons dès réception les réponses sur une page dédiée de notre site web, et la ferons circuler largement dans nos réseaux et dans la presse.

Questionnaire Attac


La Criirad veut saisir la justice suite à l’explosion mortelle du four à Marcoule

Vendredi 30 septembre, la Criirad a annoncé qu’elle s’apprêtait à saisir la justice après l’explosion mortelle du four survenue mi-septembre sur le site nucléaire de Marcoule. Elle dénonce les chiffres erronés, voire mensongers sur la radioactivité initialement annoncée des déchets contenus dans le four.
Article Maxisciences.com (lire le détail)