Citoyenneté Action Participation pour le 21ème siècle

Forêt de Montmorency : l’ONF promet moins de coupes rases

1 commentaire

Alors que de nombreux élus et habitants du Val d’Oise réclamaient un moratoire sur les coupes rases en forêt de Montmorency, François Bland, directeur territorial de l’Office National des Forêts (ONF), s’est engagé, le 5 juillet dernier, à ce qu’aucune coupe rase ou coupe à blanc, ne soit réalisée sur de grandes parcelles durant la saison 2011 – 2012 dans la forêt de Montmorency.

Le 7 juin dernier, Arnaud Bazin, président du Conseil général et Hugues Portelli,  sénateur maire d’Ermont, rencontraient Pascal Viné, directeur général de l’Office National des Forêts, pour lui faire part du mécontentement de la population et des élus sur les coupes importantes réalisées dans le massif de Montmorency. Ils avaient alors demandé « le classement du massif domanial de Montmorency en forêt de protection et la création d’une forêt de 1000 hectares sur la plaine de Pierrelaye ». Le 5 juillet, l’ONF a finalement accepté un moratoire, c’est-à-dire l’interruption pendant la saison 2011-2012, des coupes rases ou coupes à blanc dans la forêt de Montmorency.

La décision a été annoncée devant la commission environnement du Conseil général, élargie aux maires des communes concernées, qui recevait François Bland, venu faire part des réflexions engagées par l’ONF depuis la rencontre de juin. Une étude paysagère en cours sera par ailleurs restituée aux élus pour connaître le diagnostic des futures interventions envisagées par l’ONF. Pour Daniel Desse, vice-président du Conseil général en charge de l’environnement : « Le Conseil général a été au cœur des discussions avec l’ONF. La réunion organisée à l’Hôtel du Département a permis d’obtenir des résultats concrets. »

Source VO News


Advertisements

Une réflexion sur “Forêt de Montmorency : l’ONF promet moins de coupes rases

  1. Paine de Pierrelaye : 1600 agriculteurs et/ou propriétaires de parcelles vont être spoliés pour faire 8000 logements et une forêt pour verdir les 8000 logements. Forêt qui sera gérée par l’ONF pour dégager des bénéfices. Méthode : on y laisse déposer des ordures et installer des campements jusqu’à ce que la coupe soit pleine et après, cocorico, on s’y intéresse pour exproprier et y faire de l’immobilier avec espace vert. Si c’est pas être citoyen et écolo, c’est quoi ?