Citoyenneté Action Participation pour le 21ème siècle

Les handicapés victimes des coupes dans les dépenses sociales

L’allocation aux adultes handicapés (AAH) est l’une des victimes des réductions des dépenses sociales annoncées ce mardi matin par le ministre du Budget François Baroin. Elle sera certes augmentée de 25 %, mais en six ans au lieu de cinq, « contrairement à la promesse maintes fois répétée du président », souligne la FNATH (association des accidentés de la vie), et ne sera donc revalorisée l’an prochain que de 3 %, au lieu des 4,5 % prévus. Une mesure d’autant plus scandaleuse, selon la FNATH, que « cette population tente déjà de survivre avec une AAH dont le montant actuel est largement inférieur au seuil de pauvreté, soit 696,63 euros par mois » et a déjà subi « les franchises médicales, les déremboursements de médicaments, la hausse du forfait journalier hospitalier ».
L’APF (Association des paralysés de France) souligne de son côté que Nadine Morano, la secrétaire d’État chargée de la Famille et de la Solidarité, avait rappelé lors de son assemblée générale, le 26 juin, « l’engagement sans précédent du gouvernement pour faire de l’AAH une véritable source de revenus pour les personnes handicapées ».
Autres victimes de ces coupes budgétaires, les familles, qui devront choisir entre l’aide personnalisée au logement pour un étudiant et la demi-part fiscale pour enfant à charge. « Déjà privées d’allocations familiales, ces familles doivent-elles, en plus, être privées du quotient familial ? », s’indigne l’Union des familles en Europe.
Le  Quotidien du Médecin  le 06/07/2010
Advertisements

Les commentaires sont fermés.